[3/4] Pour une transformation agroécologique de systèmes agricoles et alimentaires relocalisés

Par Adrien Trouvadis et Mathias Goldberg (en collaboration avec le comité local des Jeunes Génération·s Paris)


La transformation de nos systèmes agricoles et de nos filières alimentaires vers l’agroécologie et une production locale est un des grands enjeux du monde de demain (3/4). Troisième billet : Des filières relocalisées et démocratiques !


Pour une relocalisation des filières


Les filières agricoles sont aujourd’hui largement mondialisées. Ces échanges internationaux quotidiens, organisés par des multinationales, avec la complicité de l’Etat, ont un lourd impact sur nos écosystèmes avec les conséquences des transports routiers, aériens ou marins, de l’utilisation des produits phytosanitaires et du non-respect des interdictions d’emploi de certains produits. Ce système d’import et d’export conduit à une course vers les plus bas prix et cela a aussi un impact sur les conditions sociales des travailleur·ses, notamment dans les pays en voie de développement où le code de travail est moins protecteur. Pour lutter face à cela, la relocalisation des productions est un moyen de renouer avec les besoins des populations locales en développant des emplois dans les territoires et limitant ainsi l’impact environnemental. Une relocalisation des filières devra se faire en parallèle d’une augmentation drastique de l’aide au développement des systèmes alimentaires locaux dans les pays en voie de développement afin de pallier aux départs d’entreprises ou à la diminution de la demande extérieure. La frénésie de développement de l’agriculture intensive dans ces pays s’en verra soulagée, limitant ainsi la destruction de forêts et de la biodiversité ainsi que la migration de population humaine.


✔ Établir une identification démocratique, par tou·tes les acteur·ices des productions alimentaires et des filières nécessaires sur un territoire. Cela a pour but de favoriser leur installation encadrée par les pouvoirs publics locaux et d’intégrer ces acteur·ices, responsables des moyens de production local, à la commercialisation sur un territoire le plus restreint possible. Il y existe pour cela la possibilité de mobiliser l’outil Parcel2 développé par Terre de Liens, la FNAB (Fédération nationale d’agriculture biologique) et le réseau Basic qui donne des informations sur la surface et les productions nécessaires à l’autonomie alimentaire de chaque commune. Les produits alimentaires fournis devront être sains, non ultra transformés et répondre aux besoins de la population ;

✔ Remettre en cause le droit de la concurrence européenne afin de permettre aux marchés publics de mentionner un approvisionnement local, en circuits de proximité3 dans leurs appels d’offre ;

✔ Imposer aux marchés publics la commande de produits issus de l’agriculture paysanne1, disponibles localement ou pouvant être produits localement afin de développer des filières relocalisées.


Pour une fixation démocratique des prix


Permettre à chaque acteur·ice des filières agricoles d’être rémunéré·e à la juste valeur du travail accompli et limiter les spéculations sur les produits alimentaires sont deux grands enjeux actuels. En effet, de nombreux·ses agriculteur·ices vivent aujourd’hui dans la précarité, sous le seuil de pauvreté, coincé·es dans un cercle vicieux d’endettement, alors qu’ils·elles travaillent sans discontinuer, par passion souvent. La fixation démocratique d’un prix juste et rémunérateur pour les producteur·ices doit être le fondement de tout marché.


✔ Faire respecter la loi Egalim assurant la construction des prix à partir du prix de revient des producteur·ices ;

✔ Instaurer des dispositifs démocratiques au sein des filières, encadrés par les pouvoirs publics, du·de la producteur·ice au·à la consommateur·rice afin d’élaborer une régulation conjointe des prix et donc des marges. Ce dispositif permettra ainsi une répartition équitable de la valeur ajoutée et des modalités de solidarité en cas d’aléas pour un·e acteur·ice de la filière afin de mutualiser les pertes mais aussi les gains parmi ces dernier·es ; ✔ Garantir par les pouvoirs publics le respect des mesures prises lors de ces dispositifs. Ils interviendront en dernier recours pour contrôler les marges et la répartition équitable de la valeur ajoutée ainsi que pour assurer le financement de pertes trop importantes suite à un aléa tout en orientant leur aide vers la réponse aux problématiques soulevées par ce choc ; ✔ Soutenir les initiatives de maintien et de développement des savoir-faire et des cultures alimentaires.


La relocalisation démocratique des filières se base donc sur une forte collaboration public-privé-société civile, aujourd’hui seule à même de prendre en compte les intérêts de chacun·e des acteur·ices. Elle facilite un aménagement optimal des espaces par la création de nombreux circuits de proximité3, dans le but d’atteindre une souveraineté alimentaire des territoires. Ainsi, les filières qui s’installent sur ces territoires correspondent aux besoins des populations et permettent un écoulement local d’une production agricole alors adaptée à la demande. Cette relocalisation induira aussi une forte création d’emplois par l’installation d’intermédiaires jugés indispensables pour le bon fonctionnement des filières. La dignité des producteur·rices et leur indépendance aux aides seront retrouvées ainsi que celles de tou·tes les travailleur·euses. Cependant, encore une fois, l’installation de ces filières ne pourra se faire que par une forte volonté politique mais aussi, et surtout, par un changement de comportements alimentaires des consommateur·rices.


Pour aller plus loin


1 FADEAR, 2013, Manuel de l’Agriculture Paysanne, https://issuu.com/fadear/docs/manuelap_extraits

2 Outil Parcel : https://parcel-app.org/index.php

3 Praly C., Chazoule C., Delfosse C. et Mundler P., 2014, Les circuits de proximité, cadre d’analyse de la relocalisation des circuits alimentaires, Géographie, économie, société 2014/4 (Vol.16), 455-478.

https://www.cairn.info/revue-geographie-economie-societe-2014-4-page-455.htm?contenu=resume

29 vues
Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux
  • White Facebook Icon
  • White Twitter Icon
  • White Instagram Icon

© 2020 by Résilience Commune