Dernière chance!

Mis à jour : mai 2

Par Pierre Benassaya

La crise sanitaire mondiale du covid-19 risque fort de n'être qu'une répétition générale avant la grande crise environnementale, imminente, qui nous affectera tous. Saisissons cette occasion pour freiner ce péril, et le covid-19 aura, au moins, servi de coup de semonce.

De grâce, ne "relançons" pas l'économie et la société comme avant. Reconstruisons-les sur des bases plus viables, en ne laissant personne au bord du chemin. Nous appelons tous les décideurs politiques, administratifs, économiques, et tous les citoyens, à prendre, aussitôt la crise sanitaire endiguée, les orientations suivantes. 1/ Sortir en cinq ans de l'agriculture mécanisée et chimique. Arrêter la viande, sauf issue de l'élevage local paysan. 2/ Diviser par deux, en moyenne, sans délai, tous nos déplacements en avion et en voiture, en révisant nos critères de confort, de loisir, nos modes de travail et d'urbanisation. 3/ Décarboner rapidement l'habitat et les locaux de travail en rénovant thermiquement l'ensemble des bâtiments et des systèmes de chauffage-ventilation, et en révisant nos critères de confort. 4/ Suspendre immédiatement toute construction neuve dans les zones où existe une vacance ou une sous-utilisation du bâti existant, et recommencer à aménager le territoire pour occuper ces zones. 5/ Relocaliser en cinq ans la production de biens permettant de couvrir les besoins essentiels de la population : se nourrir, se soigner, se loger, s'habiller. Mettre en place des mesures dissuadant l'achat de produits fabriqués dans des conditions sociales et environnementales désastreuses. Assumer ainsi la fin de la division internationale du travail et du libre-échange débridé. 6/ Stopper net toute subvention publique et tout avantage fiscal ou social aux entreprises qui ne sont pas vraiment engagées dans la bascule écologique et solidaire. Consacrer la relance par la création monétaire à cette seule bascule. En trois ans, réorienter totalement la commande publique vers des produits et services durables. 7/ Instaurer immédiatement une fiscalité carbone dissuasive. Atténuer l'effet sur la hausse des prix, pour les plus modestes, en accentuant la redistribution fiscale, en particulier de la part des grandes fortunes et des très hauts revenus. 8/ Créer massivement de nouveaux puits de carbone et entretenir ceux qui existent en France et en Europe (plantation d'arbres, entretien des forêts, préservation intégrale et entretien des sols agricoles, préservation des océans...). 9/ Mettre en place immédiatement des mesures fiscales favorisant les ménages et les entreprises réduisant leurs déchets, interdire le suremballage, favoriser fortement le réemploi et la réparation. 10/ Revaloriser vraiment, à l'école et dans la formation professionnelle, les filières de l'artisanat et de l'agriculture paysanne, ainsi que les métiers du soin. 11/ Eduquer toute la population, les plus jeunes notamment, aux gestes de survie personnelle et collective tels que le secourisme, les approvisionnements essentiels, le jardinage-maraîchage, la contribution à la stabilité des infrastructures, des réseaux d'eau et d'énergie, des écosystèmes. Eduquer, en somme, à plus d'autonomie au quotidien et au maintien des ressources minimales en temps de crise. Il est encore temps. Mais c'est la dernière chance. Pour en savoir plus sur notre démarche retrouvez notre pétition "Dernière chance!"

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux
  • White Facebook Icon
  • White Twitter Icon
  • White Instagram Icon

© 2020 by Résilience Commune