Penser les services publics du XXI ème siècle

Par Gurvan Judas

Aujourd'hui les Services Publics sont confrontés partout, à des défis considérables, qui ne laissent aucune crédibilité aux stratégies purement défensives de statu quo et de préservation des acquis, il faut absolument aller plus loin. Il faut maintenant conquérir des positions, démocratiser leur fonctionnement, répondre à l’explosion des besoins nouveaux.

Certes la nécessité absolue reste de préserver notre modèle social et le Pacte républicain. Nous aurons besoin des deux pour faire fasse à cette crise. Car l'un ne va pas sans l'autre ils sont interdépendants, comme le disait magnifiquement Jaurès. La préservation et l'amélioration de nos services publics est indissociable du principe de citoyenneté et du modèle républicain comme il s'est construit depuis 1792, dans un sens profond de l'intérêt général. Les services publics sont avant tout choses un patrimoine, un patrimoine commun, un patrimoine pour ceux qui n'ont rien, ou peu. Ils ont une vocation universelle. Ils appartiennent à tous les Français et sont les garants de la cohésion nationale. Un fondement de l'égalité républicaine. Le lien indispensable qui nous unit, plus que des services ils sont une institution. La liaison entre les valeurs de la République et notre pacte social.

Mais cette préservation n’est qu’une première étape, il faut impérativement aller plus loin et commencer dès à présent à penser ce que seront les services publics du XXIème siècle. Le lien entre les Françaises et les Français et leurs services publics a été rompu depuis que le néolibéralisme est devenu la norme et que les politiques austéritaires les ont saigné à blanc. Il est d’ores et déjà nécessaire d’affirmer que les lois du marché n'ont pas droit de cité quand il est question de nos services publics. Mais il ne s’agit pas non plus de les idéaliser. Ils ont aussi leurs défauts et parmi eux se retrouve régulièrement la tentation bureaucratique. Il est donc tout aussi nécessaire de les transformer, de créer des organismes démocratiques qui respectent la mission de service public tout en donnant la voix aux citoyens et aux professionnels. Il est tout à fait possible d’envisager des services publics gouvernés par des représentants d’usagers, d’organisations de travailleurs, de l’Etat, et des mouvements sociaux. Alors prendrait tout son sens la belle idée de souveraineté populaire et la dimension assurément politique des services publics ne serait plus oubliée.

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux
  • White Facebook Icon
  • White Twitter Icon
  • White Instagram Icon

© 2020 by Résilience Commune